Bienvenue ! Vous pouvez nous appeler au 01 45 32 00 20 ou nous envoyer un mail à info@cerene-education.fr

Aide aux devoirs : Que faire spécifiquement pour les enfants ayant des troubles ou des difficultés avec l’orthographe  (dysorthographie) 1/2

Votre enfant est en difficulté avec l’orthographe, là encore, ne pas forcer les choses mais les entraîner graduellement.

Faites travailler votre enfant sur ordinateur avec correcteur orthographique :

  • Ce correcteur deviendra un véritable tuteur, favorisant l’apprentissage et permettant de réels progrès. Il ne s’agit pas d’une simple béquille, mais d’un outil d’auto-apprentissage puissant. En effet, quand votre enfant orthographie mal un mot d’usage, le logiciel souligne la probable erreur. Mais en aucun cas, ce correcteur, même puissant ne va corriger à la place de l’enfant.
  • La langue française possède beaucoup d’homophones : des mots qui se prononcent de la même façon, mais qui s’écrivent de manière différente : pot et peau, et une foule de mots proches orthographiquement ou phonologiquement (les sons) mon/mont/ment…. Il y a beaucoup d’ambiguïtés orthographiques en français, et donc l’enfant va devoir lui-même faire un choix raisonné. 
  • Donc, une fois sa production écrite terminée (sans faire attention à l’orthographe), l’enfant pourra tenir compte pas-à-pas des alertes et faire le tri dans les différentes propositions du logiciel de correction orthographique

Si l’enfant n’utilise pas de correcteur orthographique :

  • Lui proposer plusieurs passages ordonnés : les homophones à/a, ou/où, sur/sûr…
  • Lui expliquer que ces marques n’ont rien à voir avec de l’étymologie (le ô de hôpital issu de la fusion du o et du s dans hospital). Ce sont justement des marques conventionnelles permettant au lecteur de lever automatiquement les ambiguïtés et de comprendre plus rapidement.
  • Puis les accords en genre, en nombre, etc…
  • Pour les mots d’usage, commencer par relire par la fin de la production, en cachant les autres mots, pour que l’enfant se focalise sur le mot, et ne soit pas naturellement engagé dans une lecture visant le sens et non pas l’objectif de correction orthographique : « Ce mot me paraît-il correctement écrit » Souvent l’enfant voit de lui-même qu’il y a un problème

 

⇒ L’orthographe n’est pas un luxe, une option encombrante et artificielle, mais une série de marques de sens. 

⇒ Faire de son enfant un détective orthographique, l’orthographe est un jeu de piste, une aventures, une enquête… On peut parvenir à en faire un jeu.

Prochain article : Aide aux devoirs : Que faire spécifiquement pour les enfants ayant des troubles ou des difficultés avec l’orthographe  (dysorthographie) 2/2